Actualités

27 nov. 2020 - 24 janv. 2021

Toujours vivant.e.s

Vernissage le vendredi 27 novembre de 14:00>14:30 de 14:30>15:00

Elle ouvrira à nouveau ses portes. Il y a un an, elle nous donnait rendez-vous pour « Nature morte ». Aujourd’hui, elle nous invite à regarder, écouter et toucher des réponses d’Hugo Bonamin, Laurence Deletaille, Linea Dyrbye Jensen, Mireille Robbe et Anna Seifert Delanoe, ils clament ou chuchotent « Toujours vivant.e.s ». Ça sent le vieux plancher chez Mélissa. L’espace rectangulaire devient une grande table en bois et les convives, accrochés aux murs ou disposés par terre, discutent. Des images, de la céramique, du bois, des objets, du papier, de l’huile, de la lumière, des voix. Quand on est ensemble, à table, parfois un geste nous touche et fait taire le reste. On saisit, un peu, l’étrangeté d’être vivant. Parfois, ça surprend ; parfois, ça rend triste ; parfois, ça tord l’estomac ; parfois, on reste immobile, on coupe sa respiration, pour tenir la sensation le plus longtemps possible. Melissa aimerait que vous trouviez ce geste chez elle. Elle invite des voix, des traces et des matériaux, généreux·ses, glaçant·e·s, gluant·e·s, doux·ces et joyeux·ses.

Livia Spinga

 

Infos pratiques
Horaire
Adresse
72 rue des Glands
1190 Bruxelles - Belgique
Contact
+32 478 95 95 77
info@melissaansel.com
Site web
Description
Melissa Ansel est un espace d’exposition polymorphe dédié à l’art contemporain. La ligne curatoriale définit pour chaque exposition une thématique, orientée/ indexée sur les enjeux du monde actuel. Des artistes d’obédiences artistiques diverses sont appelés à travailler ensemble autour du sujet, les propositions se répondent, se contrarient pour créer une dynamique dialogique autour de la création artistique. L’espace Melissa Ansel est conçu comme un biotope (qui littéralement signifie lieu de vie en grec ancien) ; un milieu qui met en symbiose les éléments le composant. Dès lors chaque artiste est perçu comme une entité participant au tout homogène, qui, pour poursuivre l’analogie, suit les principes de la biodiversité. Melissa Ansel vit entre Vienne-Paris-Brussel-Ile d’Yeu- Saigon-Los Angeles. Face à l’élistisme et à la raréfaction d’espace de monstration pour des artistes émergents, elle initie un projet curatorial démocratique qui fait converger les désirs et les pratiques. Elle lie l’humour à la passion, la réflexion à la légèreté pour des rendez-vous de natures diverses : Exposition, performances, concerts…ici et ailleurs. (…) Melissa n’a pas de nom Melissa ne danse en aucune façon Melissa bâtit ses rêves comme un maçon Melissa est une île Melissa joue de ses nuits intranquilles Melissa a posé ses bagages à Bruxelles L’anagramme de Melissa est lissamel ​