Actualités

Pol BURY, LAb[au] et Roger VILDER, Ce Mouvement qui déplace les Lignes

26 mai - 29 aout 2020

Cette exposition présente trois générations d’artistes illustrant bien la permanence, à travers le XXe siècle et jusqu’à aujourd’hui, de l’art cinétique. 

Pol Bury (1922-2005), artiste belge de réputation internationale, est l’un des acteurs majeurs de l’art cinétique, présent, dès 1955, dans l’exposition «Le Mouvement», organisée par Victor Vasarely à la galerie Denise René à Paris. 

Le collectif LAb[au], installé à Bruxelles, formé de 3 jeunes créateurs, Els Vermang (1981), Manuel Abendroth (1969), Jérôme Decock (1973), est actif depuis 1997. S’aidant des nouvelles technologies, il aborde la question de l’esthétique et de la sémiotique contemporaines par une logique algorithmique et conceptuelle, mettant en jeu la géométrie, la couleur, la lumière et le mouvement. 

Quant au franco-canadien Roger Vilder (1938), il a commencé à montrer son travail dans la deuxième moitié des années 1960 dans les meilleures galeries de New York, de Montréal et de Toronto, participant tout de suite à de grandes manifestations internationales qui ont marqué l’histoire de l’art cinétique. Ses œuvres, toutes fondées sur l’utilisation du mouvement et sa représentation, sont des reliefs qui utilisent les moteurs électriques et du matériel industriel, principalement des chaînes articulées et des ressorts, pour composer des figures abstraites en constante transformation qui évoluent de la structure géométrique à la forme organique.
Ses intérêts et les recherches qu’il a conduites ont amené Roger Vilder à s’intéresser très tôt aux nouvelles technologies : il est un des pionniers de la création artistique assistée par ordinateur et de l’utilisation des algorithmes.
Cette exposition est, par ailleurs, la première de grande ampleur consacrée à son travail en Europe. Tous ses aspects y sont représentés, reliefs modulaires animés, reliefs mécanistes, compositions abstraites mobiles, sculptures en néon et réalisations électroniques.

Telle une longue ligne du temps de l’art cinétique en trois parties, cette exposition présente des pièces exclusivement sorties des ateliers, toutes en résonance mutuelle les unes avec les autres, comme un hommage au mouvement et à la vie. 

--
Pol BURY
en collaboration avec la galerie Patrick Derom, Bruxelles 

Roger VILDER
sur une proposition de Serge Lemoine, Professeur émérite à l’Université de la Sorbonne (Paris)

 
Infos pratiques
Horaire
Mardi - Samedi
11h-18h
Adresse
15 rue Veydt
1050 BRUXELLES - Belgique
Contact
+32 (0)2 533 03 90
info@galerievaleriebach.com
Site web
Description
La Patinoire Royale-Galerie Valérie Bach a ouvert ses portes en avril 2015 dans une patinoire à roulettes, la première au monde, construite en 1877, et classée monument historique en 1995. La galerie a dessiné une programmation libre en trois axes distincts, structurés autour de la femme artiste, la monumentalité et une préoccupation esthétique forte. Le choix éditorial des expositions résulte de la matérialisation d’un goût présidant au choix des artistes que la galerie accompagne dans leur positionnement international, par une participation aux foires et un vaste réseau de collectionneurs. Par ailleurs, et afin de répondre à sa qualification quasi institutionnelle, la galerie choisit de présenter des expositions plus historiques, mettant en exergue des mouvements ou des courants de l’art moderne, belge ou international, tels la Figuration narrative, l’art cinétique ou l’abstraction belge, en sculpture et en peinture. Cette galerie propose sur 3000 m² quatre espaces distincts de tailles différentes : la grande nef, la galerie vitrée, le premier étage et le rez-à-rue, permettant la tenue d’expositions de formats et d’expression différents, simultanément ou distinctement, donnant la pleine mesure de son large spectre artistique, dans une visée culturelle et pédagogique clairement assumée. A ce titre, chaque exposition fait l’objet d’un commissariat, accompagné d’une publication et d’un service de médiation aux publics. La galerie offre les services du restaurant Martine, directement relié aux espaces d’exposition par une cour jardin, et qui présente une carte de cuisine saine et innovante.