Actualités

Pas à pas, Carole Benzaken 

 

September 3 - October 10, 2020 - 8, Charles Decoster Street - Ixelles 

3 Septembre - 10 Octobre 2020 - 8, Rue Charles Decoster - Ixelles 

 

FR

 

La Galerie Nathalie Obadia Bruxelles est très heureuse de présenter Pas à pas, la neuvième exposition de l’artiste française Carole Benzaken après Là-bas... Toi, en 2019, dans les deux galeries parisiennes.

 

Lauréate du prix Marcel Duchamp en 2004, Carole Benzaken développe depuis une trentaine d’années une pratique picturale qui s’épanouit au-delà de ses propres frontières, à la rencontre d’horizons variés : le verre, le dessin, l’architecture ou la vidéo. L’image, telle qu’elle est perçue, assimilée et représentée, est au cœur de cette démarche qui est avant tout celle d’un peintre fasciné par les ressources de son médium et sa formidable extensibilité. L’exposition ... présente un ensemble d’œuvres récentes issues des séries Au réveil, il était midi, Magnolias et d’une nouvelle, Skin Screen, toutes articulées autour d’une syntaxe commune qui s’enrichit d’année en année. Entre figuration et abstraction, liberté et maîtrise, jouissance de la matière et cérébralité, la peinture se déploie avec une porosité recherchée.

 

Faisant suite aux Portées d’Ombres, la série Skin Screen renvoie au corps et au dessin par le truchement de l’abstraction et de la peinture. Carole Benzaken traite la surface du tableau comme une peau : le grain de la toile auquel elle donne une consistance par l’utilisation d’huile en bâton suggère un plaisir tactile, tandis que la combinaison du noir profond et de cette texture granuleuse rappelle le fusain. Il s’agit à la fois, pour l’artiste, « d’un désir de mettre du corps » et de réaffirmer par la peinture son amour du dessin, une pratique qu’elle considère comme le lieu de « l’inachèvement parfait ». Fortement inspirée par le pointillisme de Georges Seurat et ses vibrations lumineuses, Carole Benzaken couple ce traitement quasi graphique de la peinture à une préparation à l’encre qui apparaît comme une nappe d’eau à la palette illimitée. De ces multiples couches et régimes de peinture affleurent des silhouettes anthropomorphes, animales, sur lesquelles certains petits formats opèrent comme des détails. Cette discrète résurgence de la figuration renvoie à l’idée de la membrane, du cuir, de la tannerie. Mais la peau incarne aussi une protection, un écran. Ainsi, jouant sur les contrastes et la polysémie, Carole Benzaken a recours à un dallage rationalisant cet enchevêtrement de couches fondues les unes dans les autres - motif commun à toutes ses recherches récentes qui fait référence aux interfaces numériques.

 

EN

 

Galerie Nathalie Obadia is very pleased to present Pas à pas, French artist Carole Benzaken’s ninth exhibition, after Là-bas... Toi, in 2019, which took place at both Parisian galleries. 

 

Winner of the Marcel Duchamp prize in 2004, Carole Benzaken has developed, over the last thirty or so years, a pictorial practice that expands beyond its own limits, in different directions, encompassing drawing, architecture, works on glass or video. The image, as it is perceived, assimilated and represented, is at the heart of her approach, which is, above all else, that of a painter fascinated by the resourcefulness of her medium and by its incredible flexibility. The exhibition Pas à pas presents a group of recent works from her series Au réveil, il était midi, Magnolias and a new one, Skin Screen, each articulated around a common syntax, which grows richer by the year. Between figuration and abstraction, freedom and control, exploration of matter and imagination, painting deploys itself with deliberate porousness.

 

Following Portées d’ombres, the series Skin Screen refers to the body and to drawing through abstraction and painting. Carole Benzaken treats the surface of the painting as a skin: the consistency of the canvas, to which she bestows substance by using oil stick, suggests a tactile pleasure, while the combination of deep black and this granular texture recalls charcoal. For the artist, it is about two things: “a desire to give substance” and a wish to reassert, through painting, her love of drawing, a practice that she considers a place of “perfect incompleteness.”

 

Heavily inspired by Georges Seurat’s pointillism and luminous vibrations, Carole Benzaken couples this quasi graphic treatment of painting with an ink underpainting that resembles a body of water whose palette is limitless. From all these layers and painting methods emerge anthropomorphic or animalistic silhouettes—some of the small formats resemble details of these beings. This discreet resurgence of figuration brings to mind the idea of membrane, leather, tannery. But the skin also incarnates a protection, a screen. Playing on contrasts and polysemy, Carole Benzaken turns to a sort of mosaic that rationalizes the interlocking layers that melt into each other—a motif common to all her latest research and that refers to numerical interfaces.

 

Infos pratiques
Horaire
Mardi au Samedi
10h-18h
Adresse
8 rue Charles Decoster
1050 Bruxelles - Belgique
Contact
+32 2 648 14 05
infobxl@nathalieobadia.com
Site web
Description