Actualités

I would prefer not to - Histoires géographiques, Mara Fortunatovic, Camille Leherpeur

26 mai - 15 aout 2020

Uniquement sur rendez-vous.

Mara Fortunatovic (1987, Paris) vit et travaille à Paris.

La recherche de l’ordre et du contrôle est omniprésente dans la pratique de Mara Fortunatović et, au-delà, ses œuvres qui semblent être des illusions sont en fait des formes issues de son attachement pour les matériaux. Des plans d’acier inoxydable, de bois ou de plexiglas, parfois peints en blanc, semblent disparaître dans l’espace d’exposition. Ces surfaces doivent être considérées comme le lieu de rencontres de forces complexes, révélant une certaine tension entre l’absence et la présence. C’est cette tension même qui est au cœur du travail de Mara Fortunatović et qui cherche à échapper à la surface. C’est une tension entre la matérialité et l’immatérialité, le geste et le non geste, le visible et l’invisible, une tension qui crée l’ombre d’un doute, et exige une certaine attention de la part du spectateur. Des jeux de mots au trompe-l’œil, l’artiste flirte avec l’humour dans ses titres et ses techniques. La force de Mara Fortunatović réside dans sa capacité à générer des périodes de latence qui défient la perception du spectateur, activent des forces matérielles et créent des tensions de surface. (Texte de Katia Porro)

Camille Leherpeur (1990, Paris).

Les peintures et les sculptures de Camille Leherpeur sont des condensations d’historia, des sédimentations de récits tirés de l’Histoire, de mythologies et d’actualités : la mosquée d’Adana surplombe le mythe reconfiguré d’Orphée et Eurydice, entre Extrême-Orient et Occident, comme une étape d’une route de la soie à la fois contemporaine et millénaire. Les temporalités se rencontrent par affleurements, failles ou irruptions selon une tectonique narrative, qui dépasse la possibilité d’une peinture d’histoire, au profit d’une peinture de géographie. Un espace devient le théâtre des multiples histoires qu’il a suscité. C’est la défense de l’unité de l’espace du tableau qui conduit l’artiste à la mise en contemporanéité d’un faisceau de temporalités anachroniques. […]

Infos pratiques
Horaire
Thursday
1-6 pm
Friday
1-6 pm
Saturday
1-6 pm
Adresse
Rue de la Tulipe, 31A - 35A
1050 Bruxelles - Belgique
Contact
0032 479 58 46 60
info@archiraar.com
Site web
Description
Archiraar Gallery was founded in 2012 by Alexis Rastel. As an architect, he joins his spatial practice with artistic research. The Gallery represents artists from the upcoming generation and plans on long time collaborations. It shows paintings, drawings, sculptures, pictures, videos and installations. The Gallery’s White Cube was opened in Brussels in 2013. Ideology of a neutral space, this volume of 3x3x9 meters questions our contemporary habits of showing art. The Black Cube, opened in 2014, is its complementary space. Its enclosed space suggests an intimate perception of the work. Between 2013 and 2015, with parallel solo shows, artists represented by the gallery have shown in both spaces. Starting 2016, the Gallery will be intersecting the spaces’ programs and inviting curators and artists to participate in group shows. In addition, the Gallery publishes and promotes artists’ works. With each show, Archiraar houses resonating artistic projects.