Actualités

Le monde gravé de Pierre ALECHINSKY & les créatures sculptées de REINHOUD

Exposition 21-09 > 14-11-2018

Infos pratiques
Horaire
du mardi au samedi
de 10h30 à 13h-de 14h à 18h30
Adresse
rue ernest allard, 43
1000 Bruxelles - Belgique
Contact
+32(0)2 540 87 11
contact@laurentingallery.be
Site web
Description
Tout le monde ne sait pas que les deux artistes ont cultivé une grande amitié. Ainsi, rares ont été les expositions de sculptures de Reinhoud sans les oeuvres d’Alechinsky aux cimaises. Les deux hommes se sont rencontrés en 1950 aux Ateliers du Marais à Bruxelles, véritable pépinière d’artistes COBRA et ont exposé ensemble pour la première fois en 1956 à la galerie Taptoe de Bruxelles. Durant l’hiver de 1958-1959, Reinhoud s’est installé dans l’atelier d’été d’Alechinsky à Sauvagemont, où il a précisé sa vocation de sculpteur. Les deux amis ont ensuite partagé en 1960 un atelier à La Bosse, où ils ont réalisé ensemble des dessins de pelures d’orange. Toutes deux élaborées dans une campagne verdoyante et inspirante, les oeuvres de Reinhoud et d’Alechinsky se complètent et, comme les deux artistes, s’entendent à merveille. PIERRE ALECHINSKY (né à Bruxelles en 1927) est un passionné du monde de l’imprimé. Depuis plus de 60 ans, il recueille toutes sortes de papiers aux provenances les plus diverses qu’il détourne de leur usage initial pour les intégrer avec une grande liberté dans ses propres créations. Petits et grands formats, voire très grand format ! Nous exposerons notamment une très grande lithographie de 1,65m, titrée «Sans réponse» représentant une histoire en noir et blanc, très typique des oeuvres gravées de l’artiste. REINHOUD (Grammont 1928-Paris 2007) est un original, insoucieux des modes il a toujours eu une façon très personnelle de sculpter. Inventant ses propres procédés, il laisse libre cours à son imagination donnant naissance à des créatures semblant sortir d’un bestiaire fantastique. Nous présenterons un ensemble de sculptures en cuivre, laiton ou demi-rouge des années 1960 à 1980, aux formes acérées, parfois effrayantes mais toujours attachantes.