Actualités

Exposition LIONEL GUIBOUT

peintures sculptures

Une peinture sans limite.

Il y a longtemps que les artistes ont cherché à sortir du cadrequi leur est imparti.Dans un premier temps, il s'agit d'élargir le plus possible les dimensions de ce qui était la peinture de chevalet.. Les grands espaces correspondent bien à l'Amérique que nous découvrons. Les Ecoles de peinture se succèdent. Celle qui se détache le plus des entraves est sans doute la Colorfield painting. Mais aussi grands soient les espaces dans lesquels la peinture s'exprime et aussi libérée soit-elle de toute représentation qui limite la lecture, il faut à un moment donné qu'elle aille au grand air. Et l'Art a fait corps avec le paysage dans ce que l'on a applé le Land Art. Lionel Guibut intervient dans la Nature et dépasse tout limite.

Mais alors que d'autres artistes la contrarient, tels Jean Vérame qui peint en bleu les massifs montagneux, Christo qui emprisonne les sites ou architectures et, ce faisant, les dénature, Uriburu qui peint en vert émeraude le Grand Canal à Venise, Lionel la respecte. C'est ce qui fait son originalité.

Sous l'appellation Endless Landscape, il sillonner les paysages d'Islande et faire corps avec eux. Son travail va consister à en prendre l'empreinte tout en les laissant vierge de son passage. Cette première empreinte consistera en une fibre de 27 mètres de long qui épousera tous les reliefs du terrain. C'est cette empreinte qu'il nous rapportera pour nous faire partager la fascination qu'il a éprouvée.

Retour à l'atelier. Comme si l'infiniment grand et l'infiniment petit se rejoignaient, il va se livrer à un nombre impressionnant de petits formats, fragments de mémoire. Il y eut les Natura Oscura mine de plomb, paysages proches de l'abstraction, qui se complètent l'un, l'autre. Et, là une constatation s'impose. Lorsque l'artiste les montre dans son atelier, ils sont juxtaposés. On pourrait croire par manque de place. En réalité pour ne plus faire qu'un seul tableau. A nouveau le sentiment d'immensité. Ces oeuvres sont consécutives, faut-il le rappeler, à son voyage en Islande. Pour moi, ces fusains et mine de pombe, suies qui ne sont pas sans rappeler les éruptions qui y sont fréquentes. L'influence de ce pays, les aurores boréales ne seront pas sans effet sur les oeuvres qui suivront, à savoir les pastels.

On en arrive aux huiles de petit format, aboutissement d'un travail commencé il y a trente ans, revu maintenant avec l'expérience du temps écoulé. La Peinure est prépondérante. La Matière en fusion annonçait-elle déjà les scoires volcaniques de la série Catch the fire. Ou est-ce d'avoir revisité son travail que nous l'appréhendons comme tel.

Chaque fragment fait partie d'une large vison d'ensemble, d'un puzzle que l'on pourrait assembler en de nombreuses combinaisons. Car tout est mouvant, vivant.

                                                                                                                                                                                                                                          Fred Lanzenberg

                                                                                                                                                                                                                                          décembre 2017 

 

Infos pratiques
Horaire
mardi au vendredi
14h-19h
samedi 10h-19h
Adresse
avenue des Klauwaerts 9
1050 Bruxelles - Belgique
Contact
+32 2 647 30 15 - +32 475 73 40 15
lanzenberg.galerie@gmail.com
Site web
Description
Galerie créée en 1966 sous l'appellation Rive Gauche - Fred Lanzenberg qui deviendra Galerie Fred Lanzenberg en 1971. Ouverture avec le soutien d'Iléana Sonnabend et l'exposition d'artistes Pop, tels que Warhol, Lichtenstein, Wesselman..Dans la foulée, les Nouveaux Réalistes: César, Niki de St. Phalle, Martial Raysse. Puis les artistes soutenus par Alain Jouffroy Arroyo, Erro, Fromanger, Monory, Recalcati. Un magicien: Takis. A partir de 1975, les artistes roches de Jean Clair: Garel, Jeanclos, Theimer. Rencontre capitale avec Caballero. La galerie avait montré des artistes quelque peu confirmés, devenait plus découvreur et soutien d'artistes, échappant à toute étiquette et à tout courant: Nicolas Alquin, Philippe Carpentier, Axel Cassel, Pascal Courcelles, Berline de Bruyckere, Peter Buggenhout, Anne Delfieu, Michaël de Kok, Paul de Pignol, Edith de Vries, Stéphane Erouane Dumas, Thomas Fougeirol, Nathalie Grenier, Lionel Guibout, Simone Huby, Michaël Irmer, Richard Laillier, Guy Leclercq, Kei Mitsuuchi, Philippe Monod, Giusto Pilan, Malgorzata Paszko, RivaBoren, Lambert Rocour, Takayoshi Sakabé, Phlippe Ségéral, Maïlys Seydoux, Julien Spianti, Yvan Theys, Camiel Van Breedam. De 1979 à 2004 participation à la FIAC avec principalement des expositions personnelles de Nicolas Alquin, Philippe Garel, Eugène Dodeigne, Edith de Vries, Kei MItsuuchi, RivaBoren, Lambert Rocour, Thomas Fougeirol, Stéphane Erouane Dumas, Takayoshi Sakabé. ART ELYSEES 2007 - 2008 ART PARIS ART FAIR 2016. Participation à ArtBrussels jusqu'à 2007 avec principalement les solo shows de Richard Laillier, Malgorzata Paszko, Stéphane Erouane Dumas, Thomas Fougeirol, Pascal Courcelles, Guy Leclercq. Participation à ART BASEL en 1982 et ARCO Madrid en 1989, 1990 et 1991.