Actualités

10.01.2020 > 01.03.2020
Vernissage vendredi 10.01.2020 à 19h + 20h30 Performance Musicale

Baxton Gallery présente H de Gregory Dargent

« Quand la bombe a explosé, quand le ciel s’est illuminé, je me suis senti transpercé, comme au travers d’une glace, au travers d’un verre d’eau…moi…je me suis tout
vu à l’intérieur ».
Témoignage -Vents de sable (Larbi Benchiha)

"Comment aurais-je pu savoir que moi aussi je me serai tout vu à l’intérieur au bout de ces 3 voyages ? Je ne me souviens plus à quel instant a eu lieu la bascule,
intime, lors de laquelle j’ai compris que je ne faisais pas ces 3000km uniquement pour parler d’eux.

Sur un coup de tête il y a 2 ans, je m’improvise photographe et décide de partir en plein milieu du Sahara, à Reggane, là où pas grand monde ne va. « Pourquoi
vas-tu là bas, il n’y a que des irradiés ? ». Première discussion autour d’un café à Alger avant de prendre ma correspondance, premier sourire intérieur. Oui je
veux photographier les irradiés de Reggane, je veux rencontrer les spectres dans le désert. 24h plus tard, j’erre dans les ruelles brulantes du triangle de feu algérien
et commence à saisir, au fil des rencontres, que les fantômes que je suis venu trouver ne s’offriront pas à mon regard.

Evidemment.

On me parle du champignon atomique comme d’un arc en ciel apparaissant en pleine nuit dans le désert, de la bombe Gerboise bleue à cause de laquelle il n’y a
plus de gerboises dans le coin et de cette lumière transperçant les murs et les âmes. Pourtant le seul flou qui m’apparaisse, la seule silhouette troublée, vibrante et
diaphane que je rencontre, c’est moi. Eux sont entiers, ils savent ce qu’ils font là. Et je suis un des innombrables fantômes des 17 essais nucléaires français, 60 ans
après. Ce livre ne parle pas seulement d’eux, il soulève cette question que je ne m’étais même pas posée:

Pourquoi…

Pourquoi ai-je éprouvé l’urgence absolue de photographier la vie au point zéro des explosions atomiques? Pourquoi moi, fils et petit fils de militaires français
ayant vécu à Alger jusqu’à la guerre, je suis parti là-bas 60 ans après, alors que l’Algérie fut un sujet si peu abordé et que je n’ai réalisé mon lien à cette terre que
tardivement? Pourquoi exprimer cela en images alors que je suis musicien, joueur de oud? Et affubler ce livre d’une consonne muette, ce H... juste un souffle.

Je repars à Reggane 4 mois plus tard, puis enfin à Tamanrasset, vers In Ekker. Au total, je ne passe que 20 jours sur place, en trois voyages éclairs durant lesquels
je croise mes peurs et ma solitude. Je photographie sans cesse, dans les transports, dans ma chambre, dans mes nuits sans sommeil, ces hommes et ces femmes
que je rencontre et qui me racontent…

Le souffle de ces explosions danse encore en moi et chante au travers du H de hanté, du H de la bombe et du H de l’hérédité, dans un jeu de cache-cache entre
cette lumière aveuglante et mon héritage silencieux. Ce livre est un miroir déformant et là où je n’aurais jamais pensé mettre de mots, j’y ai trouvé mes premières
images."

à propos de Gregory Dargent :
Musicien et photographe français né en 1977. Diplômé du Conservatoire de Strasbourg, Grégory Dargent mène une carrière internationale de musicien (guitare électrique et oud) et de compositeur. Ses créations l’ont conduit à parcourir le monde, du Philharmonique de Berlin à une petite place de l’Eglise d’Itabuna au Brésil, du festival de oud de Doha au Poisson Rouge à New-York, du festival de Jazz du Caire à l’auditorium de la radio de Varsovie.

Passionné tardivement par la photographie qu’il découvre, comme par accident le jour de ses 37 ans, ancré dans la temporalité de l’argentique, il est attaché à l’abstraction du noir et blanc et prône la plus grande subjectivité.

En 2018, son projet H prend forme avec un premier livre photographique et un album. Son livre est salué par la presse (sélection de Noël Télérama pour le livre+CD, L’Humanité, L’OEil de la Photographie, L’Intervalle, “Par les temps qui courent” sur France Culture, portfolio Réponses Photo)

En 2019, il était l’un des 7 photographes de l’exposition collective Le Rêve d’un mouvement Atelier Gustave (Paris) puis Galerie Spiral (Grenoble) - Rétine Argentique (Marseille) - Dar Abdelaatif (Alger) - Vantage Poibt Sharjah (Emirats Arabes Unis). Sélectionné comme photographe “jeune talent” en résidence dans le cadre du festival Planche(s) Contact de Deauville, il exposera à Deauville partir du 19 octobre 2019.

Vernissage vendredi 10.01.2020 à 19h

Exposition > 01.03.2020 > lundi au dimanche de 13h à 19h

Baxton Gallery
Place de la Vieille Halle aux Blés 29 - 1000 Bruxelles
Infos : baxtongallery@gmail.com - 025132224 - 0483051762

Infos pratiques
Horaire
Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche
13h-19h
Adresse
Place de la Vieille Halle aux Blés, 29
1000 Bruxelles - Belgique
Contact
025132224 / 0483051762
baxtongallery@gmail.com
Site web
Description
La Baxton Gallery, créée en 2016, est vouée à la photographie argentique. Au rythme d’expositions mensuelles vous pourrez découvrir une ambiance intimiste recensant le réel et l’irréel au fil d'expositions intelligentes et fouillées. Une approche véritable, fragile et forte à la fois. De belles découvertes sont à faire à la Baxton Gallery qui soutient les jeunes artistes émergents et favorise au plus grand nombre l'accès à l'art.  Cette galerie couve aussi une petite mine d’or avec sa bibliothèque et sa boutique photo argentique qui vends la magie du déclic improbable. Et la galerie ne s'arrête pas là : projections, conférences et workshops sont à découvrir dans les actualités du moment.